Share:
The future of the office in Belgium The future of the office in Belgium

Etudes Et Recherche

Les espaces de travail en Belgique dans un monde post-Covid-19

Dans cet article, nous examinons à quoi ressemblera l'avenir du bureau dans un monde post-COVID-19. Nous démontrons comment les bureaux continueront à apporter une valeur ajoutée aux employés et aux employeurs à l'avenir.

Cushman & Wakefield s’est associée aux chercheurs de l’Université Georges Washington (GWU) pour publier divers rapports sur l’histoire et l’avenir du bureau. Cette vaste étude sur les lieux de travail a été organisée dans le contexte inédit de la pandémie de Covid-19.

Le premier rapport, intitulé Purpose of Place : History and Future of the Office (« Le lieu et sa fonction : histoire et avenir du bureau »), a exploré les avantages respectifs du bureau et du télétravail en parcourant la littérature académique existante. Les auteurs se sont principalement penchés sur l’impact pour :

 Productivity

1.La productivité

  Creativity

2. La créativité et l'innovation

Branding

3. La culture d’entreprise et l’identification à l’organisation

  Satisfaction

4. L’implication et la satisfaction du travailleur

  Conversation

5. Les espaces de passage

 

 

La pandémie de Covid-19 a profondément bouleversé le quotidien de nombreuses organisations dans le monde. La plupart des entreprises ont été contraintes de demander à leurs travailleurs de transformer leur foyer en bureau de fortune. Aux quatre coins du globe, employeurs et travailleurs ont alors su faire preuve de flexibilité et de créativité, mais aussi puiser dans leurs ressources, pour s’adapter à ce changement et poursuivre leurs activités dans les secteurs où cela était possible. 

Certes, cette transition a été plus rapide dans des pays où la culture du télétravail était déjà bien ancrée dans les mœurs et qui disposaient des infrastructures technologiques nécessaires. Ainsi, la Belgique se classait à la quatrième place, Europe et EMEA confondus, en termes du nombre d’emplois pouvant être exercés à distance. Lors d’une enquête de 2019 sur le télétravail en Europe, 24,6 % des Belges ont répondu télétravailler de temps à autre, valant à la Belgique la neuvième place sur trente-cinq pays. Ce pourcentage était de seulement 19% en 2010. De plus, plus de 55% des Belges interrogés s’attendent à augmenter la part de travail à domicile de manière significative suite à la crise du COVID-19. 

 

Toutefois, même dans les pays qui étaient d’emblée moins disposés à assimiler tous ces changements, les technologies de communication ont largement permis de maintenir la productivité, quel que soit le lieu de travail. Si nous avons dû modifier drastiquement nos modes de vie et avons été plongés dans un climat d’incertitude économique, nous avons également découvert les avantages du télétravail.

Finis les longs déplacements domicile-travail par exemple. Les travailleurs ont gagné en autonomie et en flexibilité, la décision de comment, où et quand travailler étant laissée à leur appréciation. Par ailleurs, ils se sont sentis plus présents pour leur famille. Les technologies de communication ont ouvert de nouvelles perspectives aux travailleurs. Parallèlement, les anciennes méthodes ont été remises en question, y compris la nécessité même de travailler sur place, en entreprise. Les employeurs, quant à eux, ont pris conscience des économies qu’ils pourraient faire en réduisant des coûts liés à des espaces de travail onéreux et désormais inutiles, d’autant plus qu’ils sont souvent situés dans des centres urbains, où la surface immobilière vaut son pesant d’or. La crise du Covid-19 a postposé la décision de (re-)localisation en Europe et à Bruxelles où la prise en occupation des espaces a été moitié moins élevée en 2020 qu'en 2019.

Toutefois, si l’on en croit les conclusions de notre enquête, les mesures de télétravail mises en place dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 n’ont pas vocation à se maintenir après la tempête. Pour peu qu’il se prolonge, le bilan du télétravail sur la productivité s’avère mitigé. De nombreuses données font effectivement état de conséquences négatives sur la créativité et l’innovation. Les conversations spontanées et les rencontres fortuites entre collègues apportent beaucoup de valeur ajoutée dans les secteurs de la connaissance et de la créativité. Des circonstances qu’il n’est guère facile de recréer à distance. Un bureau avec des espaces de passage suscite ce genre de rencontres, générant ainsi un environnement de libre circulation des idées et des informations.

Selon la même optique de long terme, le travail à domicile peut en outre influer sur le bien-être des travailleurs. Cet isolement professionnel vient en effet s’ajouter à l’isolement social imposé par les mesures de lutte contre la Covid-19. Les participants à notre groupe de réflexion ont affirmé avoir hâte de retourner au bureau pour échanger et collaborer. Il s’agit là d’une dimension qui fait cruellement défaut dans cet environnement de télétravail. Ils ont évoqué la fatigue liée au télétravail, en particulier celle occasionnée par l’interminable série de visioconférences à laquelle ils sont soumis. Ils ont mentionné, enfin, les dégâts que provoque le travail à domicile pour la culture d’entreprise. La moitié des participants à notre enquête ont d’ailleurs parlé d’une difficulté à continuer à s’identifier à l’entreprise. 

La réorganisation du travail en raison de la lutte contre la Covid-19 va se poursuivre au fur et à mesure que cette situation tourmentée s’apaisera. Le rôle du bureau connaîtra en revanche un virage plus net. 

L’écosystème « bureau » de l’avenir 

Sara Staels, Head of Workplace Strategy, ajoute : « Les liens humains et sociaux sont malmenés, ce qui a un impact sur la relation avec la culture d’entreprise et les ressources d’apprentissage. »

À l’avenir, les bureaux 2.0 devront intégrer ces constats :

  • Un horaire mixte entre journées au bureau et journées en télétravail maximalise la productivité.
  • Les travailleurs veulent avoir le choix et être libres, mais peu sont ceux qui souhaitent télétravailler de manière exclusive.
  • L’obligation de travailler à domicile a un impact beaucoup plus profond sur les jeunes travailleurs ou en poste depuis moins longtemps. Ceux-ci perdent la possibilité de se trouver des mentors et d’évoluer.
  • Les espaces partagés sont propices à l’innovation et à la créativité.
  • Le bien-être des travailleurs doit toujours être une priorité.
  • Des espaces de travail installés à proximité d’un « lieu de passage » peuvent attirer les talents et densifient la circulation des idées et des connaissances au sein de l’entreprise. 

Sara Staels, Head of Workplace Strategy, imagine le bureau du futur : 

« Le bureau ne sera plus un lieu bien précis, mais tout un écosystème. Il comprendra des solutions de télétravail, un bureau central avec une série de salles de réunion de toutes les tailles et des espaces communs, des pôles locaux, des cafés et des espaces de coworking. Les gens travailleront chez eux ou où ils le souhaitent, en fonction des tâches à accomplir, de leur humeur et de leurs activités. Plus que jamais, la technologie sera l’épine dorsale du bureau, un réseau interconnectant tous les composants de l’écosystème. Lorsqu’elles procéderont à l’organisation ou à la réorganisation de leurs futurs bureaux, les entreprises devront garder cette perspective en tête. »

Bureau et bien-être du travailleur 

À nos yeux, la rhétorique entourant « la nouvelle façon de travailler » s’est trop concentrée sur la productivité, au détriment d’une conception centrée sur l’être humain. Dans l’économie tertiaire qui domine nos sociétés actuelles et qui fait la part belle aux secteurs de la créativité, de la technologie et de la connaissance, les gens s’identifient de plus en plus par leur travail. Ce sentiment d'appartenance à l’organisation qui les emploie donne du sens à leur quotidien. Par conséquent, il est de plus en plus crucial de ressentir une connexion avec le lieu de travail. Les travailleurs veulent que cet environnement soit en harmonie avec leurs valeurs et réponde à leur besoin d’inclusion. Les effets de l’isolement social induit par la pandémie ont mis en exergue ce besoin de lien.

Certes, le contenu intrinsèque de la fonction remplie et la structure organisationnelle de l’entreprise y répondent dans une certaine mesure, mais les employeurs doivent également garder à l’esprit l’impact de l’environnement physique où leur personnel travaille. Ils doivent également tenir compte des conséquences pour le bien-être et la productivité des travailleurs. La science External Link a clairement mis en évidence le lien entre les deux. Ajoutons encore que les jeunes diplômés, au moment de choisir leur lieu de travail, chercheront à satisfaire leurs besoins. Dès lors, pour attirer et fidéliser les talents, les entreprises auront intérêt à prendre au sérieux le bien-être de leurs employés lorsqu’elles concevront l’agencement de leurs bureaux. 

Sara Staels, Head of Workplace Strategy, commente l’importance du bien-être sur le lieu de travail : « Le bien-être sur le lieu de travail n’a jamais été aussi important. Le bureau doit être à la hauteur des attentes des travailleurs si l’entreprise veut les attirer. » 

« Le bureau de demain devra donner à la nouvelle génération de travailleurs la possibilité de se développer à titre personnel et de nouer des liens sociaux. C’est une évidence, surtout lorsque l’on voit les effets négatifs des restrictions des contacts sociaux. Le bureau doit, par conséquent, créer un sentiment d’appartenance, unir les différents acteurs de l’entreprise et favoriser leur participation à la naissance d’une communauté. L’espace doit être dynamique, flexible, agile et connecté. Aujourd’hui, la jeune génération s’attend à ce que son environnement de travail soit un espace de qualité dont elle peut être fière, le centre de sa vie sociale, un endroit esthétiquement élaboré, où la culture a sa place, vecteur d’échanges riches et d’épanouissement. »

Derniers rapports de marché

Brussels Office Marketbeat
Marketbeat Bureaux Bruxelles

L'étude Marketbeat Bureaux est un résumé du secteur de l'immobilier de bureaux à Bruxelles qui fournit des commentaires sur les dernières tendances ainsi que des données et des analyses du marché.

Télécharger

Belgium Regional Office Marketbeat
Marketbeat Bureaux en Région

L'étude Marketbeat Bureaux est un résumé du secteur de l'immobilier de bureaux en Région qui fournit des commentaires sur les dernières tendances ainsi que des données et des analyses du marché.

Télécharger

Nos derniers articles

Covid-19 and the Belgian retail market
Insights • Retail

Le COVID-19 et le marché du Retail en Belgique

De l'information mise à jour sur l'impact de la pandémie du COVID-19 sur le marché du Retail en Belgique. 
Cédric Van Meerbeeck • 1/14/2021
The Belgian industrial and logistics market
Insights • Logistics

The Belgian industrial and logistics market

Cushman & Wakefield’s global team of research experts has produced a study on the logistics sector’s performance and near- to medium-term outlook in its new report, 2021 Global Logistics Outlook, considering the increased spotlight shone on the sector since the COVID-19 pandemic.
6/3/2021
Brussels office districts
Insights • Office

Les principaux quartiers de bureaux à Bruxelles

Découvrez un aperçu de la situation actuelle des principaux quartiers de bureaux à Bruxelles ainsi que certaines prévisions pour les futurs occupants et investisseurs sur la façon dont ces zones évolueront en termes de location et d'investissement. 
4/8/2021

VOUS NE TROUVEZ PAS CE QUE VOUS RECHERCHEZ?

Joindre un membre de notre équipe.